Dossier Endométriose

Les “dossiers” sont mes fiches personnelles que je construis au fur et à mesure de mes apprentissages, interviews, lectures, formations. J’ai décidé de les mettre à disposition. Je vous invite à contribuer à ce dossier, vous pouvez partager en commentaire vos connaissances, sources ou découvertes.

 

DEFINITION : migration/colonisation de cellules de la muqueuse utérine sur d’autres tissus : ovaires, ligaments, intestin, colon, poumons voire plus haut. Ces cellules migrées ont une hyperoestrogènie et une résistance à la progestérone
Ce qui provoque des saignements ailleurs et des inflammations.

adénomyose :endométriose dans le myomètre

Il y a des endométriose interne (au sein de l’utérus) et externe. Toutes les endo ne sont pas douloureuses (30%) et elles ne sont pas toutes la causes d’infertilité non plus.

PREVALENCE : 1 femme sur 10 ?

RECONNAITRE UNE ENDOMETRIOSE : Règles douloureuses à partir du 2ème ou 3ème jour, douleurs dans certaines positions, douleurs aux rapports ((2 types de dyspareunie d’introduction ou profonde)), allongement de la phase oestrogénique, troubles de la digestion.
C’est une maladie inflammatoire donc on peut retrouver les signes de l’inflammation, les symptômes dépendent de là où elle est placée. Exemple si c’est sur la vessie : douleurs à la miction.
Une écho peut être faite en première intention mais seul l’IRM permet de détecter avec fiabilité de l’endométriose. (pas facile à détecter surtout si la praticien n’est pas spécialiste, et on peut facilement passer à côté avec une écho).
Stase de sang bloqué

La progression de la maladie est sous l’influence de l’inflammation. Les cytokines inflammatoire (messager dans le corps) + il y en a + les endomètriosiques (celles qui migrent) migrent. Les cytokines inflammatoires vont favoriser la migration des cellules, en diminuant l’inflammation on diminue la maladie !

Des études montrent que les femmes qui ont de l’endométriose on + de bisphénol dans le sang (plastique, conserve, cannette
risque d’infertilité (soit localisation soit inflammation)

DIAGNOSTIQUE :  echo , présence d’un marqueur dans le sang à évaluer : CA 125

CE QUE LES FEMMES PEUVENT DECRIRE : barbelé dans l’utérus, pince dans les ovaires etc. souvent décrit de manière violente par les femmes dû aux douleurs intenses (A.C)

CAUSES PHYSIOLOGIQUES : inconnu sur le plan physiologique. Théorie du flux rétrograde ou depuis l’embryogénèse, les dernières recherches indiqueraient que ça serait une maladie auto-immune

DECODAGE BIOLOGIQUE :

(A.C) femmes hyper actives,
lien avec la mère : jeune fille qui voit sa mère comme un exemple et ne se sent pas à la hauteur,
la mère qui n’a pas accepté ses mémoires transgénérationnelles,
violence sexuelle : une partie du corps n’accepte pas la vie à l’intérieure (mémoire ou vécu)

D’après dictionnaire du décodage biologique : vouloir faire son nid ailleurs.

TTT MEDICAL : pilule, ménopause artificielle , chirurgie (curtage, etc.)

PISTE DE GUERISON :

Alimentation anti inflammatoire (diminuer l’inflammation diminue la migration des cellules) :

  • diminuer  les omégas 6 : acide gras essentiel, oméga que l’on ne fabrique pas naturellement donc unique source externe. graisse animal, certains type d’oeufs, gras

(A partir des oméga 6, on créé de l’acide arachidonique qui fabrique de la prostaglandine de type 2 qui favorise la progression de la maladie.)

  • diminuer la consommation de graisse animale.
  • éviter A. linoléique dans huile de tournesol, et de pépin de raisin : riche en a. linoleïque qui est un oméga 6 donc précurseur aussi de l’inflammation
  • oméga 3 précurseur d’anti inflammatoire, que l’on retrouve dans les poissons maquereaux, sardines, hareng, anchois, truite. Donne naissance à la prostanglandine de type 3 qui est anti inflammatoire. Consommer des petits poissons gras qui s’opposent par compétition à la prostaglandine inflammatoire
  • les oeufs classiques sont riches en oméga 6 à cause de la mauvaise alimentation, faire attention a acheté des oeufs riche en oméga 3 (poules nourris par graines de lin) oeufs avec mention oméga 3 ou bleu blanc coeur.
  • Lutter contre le stress oxydatif : inflammation lié aussi à l’oxydation des cellule.  Avec le thé vert, curcuma, gimgembre, certaines épices et fruits rouges, pour lutter contre le stress oxydatif et l’inflammation.
    en améliorant ce paramètre on peut vraiment faire diminuer les douleurs du cycles, pelviennes. et on joue sur la progression de la maladie

(F.P)Eviter les perturbateurs endocriniens oestrogéniques

Les cellules endométriosiques pathologiques dysfonctionnent et ont une hyperoestrogénie et une résistance à la progestérone.
Limiter les les bisphénols : (xéno oestrogènes) arrêter le plastique, canettes et conserves métaliques (on va éviter de surajouter à l’hyperoestrogénie). Les femmes qui ont de l’endométriose ont une qtt non négligeable de bisphénol dans le sang alors que celui ci n’est pas détectable chez une femme non atteinte : sur exposition ou difficulté à l’éliminer?
Limiter les phtalates : film plastique étirable
Limiter les pesticides : manger bio surtout fruit (les plus traités : pomme poire cerise fraise)
PCB et dioxine : le gras animal fixe ces polluants

Moduler le taux d’hormones circulant dans le sang :
éviter l’alcool qui augmente le taux d’oestrogène circulant par diminution de l’évacuation par le foie
consommer des fibres pour éliminer l’oestrogène par la bile

Les troubles digestifs :
éviter ce qui abime la muqueuse comme l’alcool
les épices fortes comme le piment et même le paprika qui augmente la perméabilité des intestins, entraine des débris bactériens qui augmente l’inflammation. éviter ce qui favorise la porosité intestinale.
éviter le poivre qui entraine des porosités

3 femmes sur 4 ont quasiment plus de douleurs avec un régime sans gluten

alimentation fodmaps si grosse atteinte digestives

Autres pistes

cure thermale rembourser par la sécurité sociale peut soulager et être cicatrisant (pulvérisation vaginale)
yin yoga pour diminuer les douleurs pelviennes
aromathérapie etc.

 

Mes sources ou liens intéressants :
amandine cotteaux naturopathe (https://www.lesbellesetlendometriose.fr/)
++ Fabien piasco auteur de L’alimentation anti-endométriose – Les bienfaits de l’alimentation anti-inflammatoire pour vaincre les douleurs (litérature , 260 references scientifiques++)
https://lickst.at/36-9-endo

Share Button

À propos de moi

Je m’appelle Mélissa, kinésithérapeute spécialisée en rééducation périnéale, conseillère formatrice (en formation) en symptothermie moderne et holistique et accompagnatrice/formatrice en flux libre instinctif. J’accompagne les femmes à gérer leur cycle menstruel naturellement, de manière libre, indépendante et responsable. Ma mission consiste à donner aux femmes le savoir nécessaire pour leur permettre de reprendre le pouvoir sur leur corps et à leur rythme. Chaque femme qui parvient à se re-connecter à elle et à respecter sa vraie nature contribue à la dé-médicalisation de la Femme, et met un terme aux abus qui nous sont imposés continuellement (taxe rose, produits toxiques dans les protections, souffrance reconnue à la suite des contraceptifs hormonaux, difficulté à l’information correcte et fiable). Chaque femme a le droit de savoir et de choisir de manière libre et éclairée ce qu’elle estime être le plus adapté pour elle, sans jugement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *