Observer sa température en symptothermie

La symptothermie est une méthode d’observation du cycle qui permet de déterminer avec fiabilité quand commence et quand se termine les périodes fertiles de nos cycles menstruels.
Elle s’appuie principalement sur le DOUBLE CONTROLE. C’est-à-dire la prise en compte impérative de la glaire cervicale d’une part et la température d’autre part.
D’autres paramètres vont aussi être observés (le ressenti, la position du col de l’utérus).

 

Avec quel thermomètre prendre sa température quand on veut pratiquer la symptothermie ??

Il est nécessaire de prendre sa température avec un thermomètre à double décimale (2 chiffres après la virgule). Ce niveau de précision est nécessaire pour pouvoir mettre en évidence les variations de température.

Quels sont les thermomètres que je conseille :

Paramètres à bien vérifier : double décimal, embout souple, qui mémorise la dernière température, dans l’idéal écran rétroéclairé mais pas facile à trouver.

Comment prendre correctement sa température ?

Il faut impérativement prendre la température en interne. C’est-à-dire par voie buccale, vaginale ou anale.
Les températures cutanées ne sont pas assez fiables et s’éloignent trop de notre température interne.

 A savoir : au cours du même cycle on doit garder la même voie pour que les prises soient reproductibles d’un jour à l’autre. 

 

Quand prendre la température ?

Le matin au réveil, avant de se lever dans l’idéal. L’idée est d’automatiser la prise de température :
« quand le réveil sonne je prends ma température ».
Sur les premiers cycles d’observation il est conseillé de prendre la température tous les jours pour vraiment voir notre courbe personnelle de température et prendre les habitudes.
Par la suite, la prise de température sera limitée à la période fertile. Ainsi de manière générale, en début de cycle puis le dernier tiers du cycle, il n’est plus nécessaire de prendre la température.

Il est important de bien noter vos heures de prises de température car certaines femmes peuvent être chrono sensibles (impact de l’heure sur la température).

Cela n’ impacte pas la fiabilité des observations mais peut demander des horaires de prise plus régulière pour certaines femmes.

Ce que l’on va observer concrètement :
Analyse d’une courbe de température classique en symptothermie.

Toutes les observations sont reportées dans un cyclogramme. Ainsi si l’on regarde uniquement le paramètre de la température on va mettre en évidence que cette courbe à une allure bien particulière.

1 Première phase : le plateau « bas »
Dans un premier temps, le cycle est soumis principalement à une hormone : l’oestrogène. Celle -ci étant hypothermiante, elle va induire des températures relativement « basses »

2 La montée
Aux alentours de l’ovulation, le corps va changer d’état et transiter de la phase oestrogénique à progestative. On va donc observer une montée de température (qui peut être progressive ou brutale).

3 Le plateau haut
L’ovulation passée le cycle est clairement dans sa phase lutéale ou progestative. Ainsi, la progestérone étant hyperthermiante, les températures se maintiennent à un plateau haut.

4 La rechute
Dans les jours qui précèdent l’arrivée des règles, la chute de progestérone va induire une chute de température observable, annonciatrice de l’arrivée des menstruations.

Les pièges à éviter

  • Prendre la température plusieurs fois d’affilée avec le thermomètre
  • Prendre en compte la température après une soirée bien arrosée
  • Utiliser un thermomètre classique (précision +/- 0,1 °C)
  • Ne pas noter les horaires de prise de température (on va en avoir besoin!)
  • Changer de voie de prise (buccal, vaginal ou anal) en cours de cycle
  • Changer de thermomètre au sein du même cycle

A savoir

Si au cours de la nuit vous vous êtes levée pour uriner par exemple ou boire, cela n’impacte pas votre température.

Il est déconseillé de prendre la température en buccal si vous buvez la nuit.

Si vous êtes jeune maman et que bébé vous réveille au petit matin, prenez la température sur le levé du matin. Il faut que le corps soit au repos depuis au moins 3 à 5H pour retrouver sa température basale (d’après vivre sa fertilité naturellement avec les indices combinés, Milène Clichy)

Si vous travaillez de nuit prenez votre température après votre repos au réveil.

Attention, cet article à un but informatif et ne suffit pas à la pratique de la symptothermie.

Ce qui n’a pas été abordé ici : les situations qui impactent la température, comment noter la température dans le cyclogramme, comment gérer des températures perturbées, comment mettre en évidence les différentes phases et interpréter la température, comment relier la température à la glaire ainsi qu’aux autres signes de fertilité.

 

 

Pour aller plus loin et démarrer en toute sécurité à la symptothermie :

 

 

Pour aller plus loin en autodidacte (moins fiable) :

  • Sensiplan. Naturel et Fiable – le Manuel Broché – 4 décembre 2017.
  • L’art de vivre sa fertilité : Methode sympto-thermique de regulation naturelle des naissances Broché Josef Rotzer.
  • Vivre sa fertilité naturellement avec les indices combinés Broché Milène Clichy
Share Button

À propos de moi

Je m’appelle Mélissa, kinésithérapeute spécialisée en rééducation périnéale, conseillère formatrice (en formation) en symptothermie moderne et holistique et accompagnatrice/formatrice en flux libre instinctif. J’accompagne les femmes à gérer leur cycle menstruel naturellement, de manière libre, indépendante et responsable. Ma mission consiste à donner aux femmes le savoir nécessaire pour leur permettre de reprendre le pouvoir sur leur corps et à leur rythme. Chaque femme qui parvient à se re-connecter à elle et à respecter sa vraie nature contribue à la dé-médicalisation de la Femme, et met un terme aux abus qui nous sont imposés continuellement (taxe rose, produits toxiques dans les protections, souffrance reconnue à la suite des contraceptifs hormonaux, difficulté à l’information correcte et fiable). Chaque femme a le droit de savoir et de choisir de manière libre et éclairée ce qu’elle estime être le plus adapté pour elle, sans jugement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *