Le Flux Libre Instinctif : un retour au bon sens ?

FLUX LIBRE INSTINCTIF . Et si gérer nos règles de manière consciente et volontaire était bien plus normal que de les vivre dans l’incontinence ?

Depuis que je pratique le flux libre instinctif, il serait pour moi impossible de revenir en arrière … Pourquoi ? Parce que ça serait comme me demander de me faire pipi dessus au lieu d’aller aux toilettes : complètement illogique et inconfortable !

Or, il y a deux avis autour du FLI : les adeptes et ceux qui voient ca comme un moyen de contrôle de plus.

Personnellement, je pense que cela vient d’un manque profond de compréhension à ce sujet. Je n’ai jamais vécu comme une souffrance le fait de contrôler le flux de mes menstruations par moi même mais au contraire comme une vraie libération et en plus cela m’a donné énormément confiance en moi et en mon corps.

Alors voilà pourquoi je pense CARREMENT aujourd’hui que finalement contrôler son flux est bien plus normal que de le vivre involontairement.

#libèretonféminin

1 – anatomie du petit bassin et ses organes

Etant kinésithérapeute spécialisée en rééducation périnéale j’ai appris dans les détails le fonctionnement de la continence urinaire et anale. C’est-à-dire que la médecine a conscience et a étudié que les deux systèmes qui encadrent le système vagin-utérus peuvent contenir et libérer leur contenu au moment voulu.
Et là je me pose une question : pourquoi le corps aurait tout prévu pour le système vessie-urètre (en avant) , et rectum-canal anal (en arrière) et rien pour celui entre les deux ??

Déjà, il y a à mon avis, une incohérence de taille à ce niveau là.
Il suffit tout simplement de regarder le schéma pour se rendre compte que l’utérus et le vagin sont « pris en sandwich » entre deux systèmes capables de continence !
Alors pourquoi pas l’utérus et le vagin …

Ensuite vous allez peut-être me dire, que la continence urinaire est permise par les sphincters, etc.. et ce n’est pas le cas du vagin et de l’utérus. Êtes vous bien sûr de cela ?
Personnellement, mes recherches m’ont permis d’expliquer le flux libre instinctif physiologiquement de plusieurs manières. Malheureusement aucune étude scientifique ne permet de démontrer objectivement ces faits, mais je suis persuadée que lorsqu’on aura pris le temps de se poser les bonnes questions, la science trouvera les bonnes réponses.

(j’explique l’ensemble des facteurs physiologiques qui permettent le flux libre instinctif au sein de l’atelier du Flux libre instinctif ici)

2 – Couche ou pas couche ?

Ok Mélissa, t’es sympa avec tes théories mais alors pourquoi moi je ne contrôle pas mes règles du tout voire elles me prennent par surprise une fois sur deux ?!
Ah la grande question ! Si la nature a tout prévu, alors pourquoi en sommes nous toutes là pour autant ?
Et bien je vais vous donner un exemple très simple : l’apprentissage de la propreté chez l’enfant.
A partir de quel moment bébé apprend à faire pipi dans le pot ? Quand Maman enlève la couche parce que maintenant il devient un « grand ». Alors bébé se rate au début biensûr, mais il fini par trouver le chemin du pot quand le désir d’uriner le prend.

Et bien nous c’est pareil les filles, mais on nous a jamais enlevé nos couches !
Pire encore on nous incite à en mettre tout le temps : protège slip, serviette de jour, serviette de nuit. A 60 ans comme on a plus rien à nous vendre on nous vend des couches d’incontinence urinaire !!
Au lieu de nous reconnecter à notre périnée et nos capacités on nous propose 1000 solutions glamour et sexy pour gérer nos règles (tampons, cup, serviettes, éponges etc.)
Alors attention, je ne dis pas qu’il faut bannir tout ca, je dis juste que nous n’en avons pas du tout autant besoin croyez moi !!

3 – Vécu et expérience

Dernier indice en faveur du contrôle de nos règles : le vécu de nos menstruations. Si c’était si naturel de laisser le sang couler entre nos jambes sans pouvoir en faire quoique ce soit, comment est ce que l’on vivrait ca ?

Pourtant nous avons toutes vécu des expériences traumatisantes et nous subissons encore souvent nos règles. Elles font même l’objet de notre « impureté » dans certaines religions …

J’ai rencontré une femme l’autre jour qui me disait :
« Aujourd’hui j’avais un covoit’, j’avais tellement peur que mes règles arrivent ce jour là et que je tache son siège que j’ai mis des tampons toute la journée en changeant à chaque pause ».

Vous imaginez dans quel état nous sommes capables de nous mettre ? Du stress que ca engendre, des peurs qui nous occupent et préoccupent. On est tellement déconnecté de nos sensations que ce qui devrait nous appartenir devient un étranger menaçant.

Imaginez maintenant que tout ça était complètement terminé, et vraiment c’est possible ….
Un monde merveilleux où vous sentez vos règles quelques heures avant. Vous laisser le sang s’écouler aux toilettes naturellement sans effort. Vous n’avez plus du tout peur de tacher vos vêtements parce que vous savez exactement anticiper votre corps et ses messages.

Aujourd’hui, à chaque retour de mes menstruations, je les vis comme un cadeau, une profonde reconnection avec moi même.
Elles ne me coûtent rien, elles ne m’empêchent de rien même si je ressens le besoin de ralentir et que j’accueille cette idée.

Personnellement je suis persuadée que nous en sommes toutes capables. Et chacune a peut être une manière différente d’aborder l’apprentissage du Flux Libre Instinctif (ou Flux Instinctif Libre).

Je serai heureuse de vous partager encore plus à ce sujet. N’hésitez pas à me poser des questions et vos avis sous cet article, cela fera peut-être l’objet d’un nouvel article.

Pour celle qui veulent aller plus loin et apprendre le Flux Libre Instinctif, c’est ici !

Share Button

À propos de moi

Je m’appelle Mélissa, kinésithérapeute spécialisée en rééducation périnéale, conseillère formatrice en symptothermie moderne et holistique et accompagnatrice/formatrice en flux libre instinctif. J’accompagne les femmes à gérer leur cycle menstruel naturellement, de manière libre, indépendante et responsable. Ma mission consiste à donner aux femmes le savoir nécessaire pour leur permettre de reprendre le pouvoir sur leur corps et à leur rythme. Chaque femme qui parvient à se re-connecter à elle et à respecter sa vraie nature contribue à la dé-médicalisation de la Femme, et met un terme aux abus qui nous sont imposés continuellement (taxe rose, produits toxiques dans les protections, souffrance reconnue à la suite des contraceptifs hormonaux, difficulté à l’information correcte et fiable). Chaque femme a le droit de savoir et de choisir de manière libre et éclairée ce qu’elle estime être le plus adapté pour elle, sans jugement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *